mercredi 26 décembre 2012

Pour tous ceux qui sont concernés par la guerre : le témoignage de Thich Nhat Hanh

"Chers amis,
Je voudrais vous faire part de ma pratique quand je suis en colère. Pendant la guerre du Vietnam, il y avait beaucoup d’injustice, et des milliers de personnes sont tués, y compris des amis et des disciples à moi. J’étais très en colère." ...
Pour lire la suite, cliquez ici.

lundi 24 décembre 2012

Dimanche 30 décembre :"Sagesses Bouddhistes" invite Thich Nhat Hanh

L'émission "Sagesses Bouddhistes" sur France 2 a diffusé dimanche 30 décembre 2012 : 

"Liberté et paix intérieure, messages du Vénérable Thich Nhat Hanh"

samedi 22 décembre 2012

Pagode Van Hanh : prochains cours

Les prochains enseignements du vendredi soir, donnés par le Vénérable Maître Thích Nguyên Hùng, auront lieu les 4 et 18 janvier 2013 de 19h à 20h30.

Message de Noël de la part de Thầy : « Son chez-soi est le chemin »

Certains d'entre nous vivons dans notre pays natal et pourtant nous avons envie de partir pour aller vivre ailleurs. Nous sentons que nous n'avons pas de vraie demeure. Certaines personnes juives ressentent qu'elles n'ont pas de pays. Elles vagabondent et cherchent leur pays depuis des milliers d'années - un endroit, un morceau de terrain qu’elles puissent appeler leur pays, et même de nos jours ils n'ont pas encore trouvé ce pays. La période de Noël, dans la culture occidentale est un moment de l'année où tous les membres de la famille essaient de se réunir, où que l'on soit on essaie de revenir chez soi, comme au nouvel an lunaire au Vietnam. Nous décorons notre maison pour qu’elle soit douillette et confortable. Nous rêvons tous d'avoir un foyer où nous nous sentons bien : alors, nous n'éprouvons pas le besoin de chercher ailleurs, nous ne poursuivons plus rien.
A la recherche de notre demeure

Dès sa naissance, Jésus Christ était un refugié sans maison. En grandissant, quand il devint jeune homme, cette situation continua : il fut un vagabond sans véritable demeure. Dans un de ses discours il affirma :"Les renards ont des tanières, et les oiseaux du ciel ont des nids ; mais le Fils de l’homme n’a pas où reposer sa tête. » (Matthieu, 8 :20)
Siddhartha, adulte, s'est trouvé dans une situation similaire. Né dans une famille royale, riche, il pouvait avoir tout ce qu'il désirait ; il avait une belle femme, un fils très mignon et un avenir brillant devant lui. Il était destiné à devenir roi et à régner sur un grand empire ; mais il ne se sentais pas à l'aise, il ne se sentait pas chez lui. C'est pourquoi il dut quitter sa famille et partir à la recherche de sa véritable demeure, de la paix intérieure.
Tous deux, Jésus et Siddhartha cherchaient leur vraie demeure. Ils voulaient trouver une demeure où ils n'auraient plus besoin de chercher quoique ce soit, où ils se sentiraient véritablement chez eux et en paix. Les occidentaux ont une expression « rien ne vaut son chez-soi"(« There is nothing like home ») exprimant le sentiment qu'il n'y a rien de mieux que de pouvoir revenir chez soi après en avoir été éloigné. Mais pourtant nous ne nous sentons pas chez nous, même lorsque nous sommes avec notre famille, même dans notre maison parce que dans notre famille il n'y a pas suffisamment de chaleur, de paix, il n'y a pas assez d'amour. Nous n'y sommes pas à l'aise. Nous n'y sommes pas heureux.Et nous les français, les anglais, les vietnamiens, les américains, nous sommes chez nous, dans notre pays, dans notre patrie mais nous ne sommes pas contents et nous avons envie d’aller ailleurs. C'est que nous n'avons pas encore trouvé notre véritable demeure, dans notre cœur. Cet hiver, même si nous achetons un sapin de Noel pour décorer notre maison cela ne signifie pas pour autant que nous ayons trouvé notre vraie demeure ou que nous nous sentions bien dans notre pays. Il doit y avoir l'amour, la chaleur et l'épanouissement pour que notre demeure soit un vrai "chez soi".

POUR LIRE LA SUITE, CLIQUEZ ICI.

mercredi 19 décembre 2012

Prière pour être heureux tout au long du jour


M'éveillant je souris, mes 24 heures sont toutes nouvelles, je fais le vœu de les vivre pleinement dans la vigilance et de poser sur le monde, sur les êtres et sur moi-même un regard d'amour". J'exprime ma gratitude d'être en vie ce matin.
Je choisis de m'ouvrir aux nombreux possibles de ce jour. Que la pleine conscience développe en moi un regard neuf pour que je puisse me laisser surprendre, étonner, émerveiller. Quelques soient les évènements et les personnes rencontrées, puissè-je tout au long de ce jour marcher avec les pas du Bouddha, regarder avec les yeux du Bouddha, parler avec la bouche du Bouddha, comprendre avec l'esprit du Bouddha, enlacer avec les bras et le cœur du Bouddha.

Puissè-je aussi tout au long du jour voir en chaque personnes rencontrée le visage du Bouddha,, en chaque évènement la présence du Bouddha et me laisser embrasser.
Je sais que chaque personne, chaque évènement peut être mon maitre et m'enseigner.

Puissè-je être totalement présent pour prendre soin de mes éventuelles souffrances lorsqu'elles se manifesteront. Je ferai en sorte que tout se qui va se présenter d'agréable ou de désagréable soit une opportunité, un défi, que la vie me propose pour avancer sur le chemin de transformation et de guérison.

Puisse la pleine conscience me permettre d'être totalement présent pour voir les belles choses croisées sur ma route et m'en nourrir: la feuille morte qui tombe de l’arbre, le nuage qui s'étire, le rire de mon enfant, le sourire de ma bien aimée, le soutien de l'ami ...

Puissè-je voir et apprécier toutes les nombreuses conditions du bonheur qui sont présentes en moi et autour de moi: J'ai des yeux pour voir, je n'ai pas mal aux dents, j'ai de quoi manger, un toit pour m'abriter, des amis pour marcher à mes côtés, la chance d'avoir rencontré le Dharma.

Puissè-je ressentir l'amour de la Vie et me laisser guider par son flux d'énergie , entrer dans le courant avec confiance pour pouvoir dire "oui" à ce qui sera à chaque instant sans résister au désagréable, sans m'attacher à l'agréable, et vivre ainsi dans l'impermanence et l'interdépendance des êtres et des choses.

Puissè-je tout au long du jour me réconcilier avec cette part de moi-même que je n'aime pas pour entrer un peu plus en amitié avec moi même, pour mieux comprendre les autres et développer ma compassion à leur égard, et en lien avec les grands Etres, pouvoir accueillir leur souffrance et leur envoyer de l'énergie de joie et de paix.

Au moment de me coucher, je me souviendrai de tous les beaux moments de cette journée et je rendrais grâce. Je serai conscient de ce qu'il y a encore lieu d'achever, de réparer, de réconcilier, de pardonner, et je prendrai l'engagement de le faire dès que possible. Me souvenant que dans l'interdépendance la souffrance comme le bonheur sont collectifs, j'enverrai des pensées d'amour et de compassion à tous les êtres, et particulièrement à ceux qui souffrent à cet instant afin qu'ils puissent transformer leur souffrance et s'éveiller à leur vraie Nature.
Je m'endormirai en paix en me posant avec confiance dans les bras de la Vie, du Bouddha, des mes ancêtres qui m'accompagnent et me portent si bien sur le Chemin.

Source : Maison de l'Inspir

mercredi 12 décembre 2012

"Gérer ses émotions" par Ajahn Brahmavaso

Dans son enseignement du 20 juin 2007, Ajahn Brahm nous enseigne comment gérer les émotions difficiles et comment expérimenter davantage d'émotions positives. 

CLIQUER ICI pour voir la vidéo.


lundi 10 décembre 2012

Vingt nouveaux soutras du Tipitaka en français en ligne

Sutta Pitaka
  • Digha Nikaya
Brahmajāla Sutta (le filet contenant toute les opinions) 
Siṅgāla Sutta (Un discours pour Siṅgāla)

  • Majjhima Nikaya 
Bahuvedanīya Sutta (Beaucoup dont faire l'expérience) - MN59
Apaṇṇaka Sutta (L'enseignement incontestable) MN60
Cūḷamāluṅkya Sutta (Le court discours à Māluṅkya) MN63
Kīṭāgiri Sutta- extrait- (A Kīṭāgiri) MN70
Dīghanakha Sutta (L'affirmation de Dīghanakha) MN74
Māgaṇḍiya Sutta (Le discours à Māgaṇḍiya) (MN 75)
Samaṇamuṇḍika Sutta (Discours pour Samaṇamuṇḍikaputta) (MN 78) {extrait}
Vekhanassa Sutta (Discours pour Vekhanassa) (MN 80) {extrait}
Raṭṭhapāla Sutta (L'histoire de Raṭṭhapāla) (MN 82)
Angulimala Sutta (L'histoire d'Aṅgulimāla) (MN 86)
Bāhitikā Sutta (Le manteau) (MN 88)
Sāmagāma Sutta (Discours donné à Sāmagāma) (MN 104) {extrait}
Gaṇaka Moggallāna Sutta (La question de Gaṇaka Moggallāna) (MN 107)
Cūḷasuññata Sutta (Petit discours concernant le vide) (MN 121) {extrait}
Upakkilesa Sutta (Les impuretés) (MN 128) {extrait}
Bālapaṇḍita Sutta (L'ignorant et le sage) (MN 129)
Dhātuvibhaṅga Sutta (Un exposé sur les éléments matériels) (MN 140)
Indriyabhāvanā Sutta (Le développement des facultés sensorielles) (MN 152)

"Pourquoi sommes-nous ici ?" par le Vénérable Ajahn Chah

"....C’est un bonheur que ce corps soit encore capable d’être assis là pour que vous puissiez le voir maintenant. C’est une bénédiction en soi. Bientôt vous ne le verrez plus. Le souffle sera au bout, la voix s’en sera allée. Ils suivent la loi des supports régissant les choses composées. Le Bouddha appelait cela Khaya vayam, le déclin et la chute de tous les phénomènes conditionnés.

Comment déclinent-ils ? Nous pouvons comparer cela à un bloc de glace. Au début, c’était simplement de l’eau ; on la congèle et cela devient de la glace. Bientôt elle se met à fondre..."

Pour lire la suite, cliquez ici.

vendredi 7 décembre 2012

Instructions de Méditation par Ajahn Brahmavaso : livre à télécharger gratuitement

Le manuel de méditation, dont nous vous avons déjà parlé, étant en cours de réimpression, voici un livre en français que vous pouvez télécharger gratuitement, en cliquant ici (pour ceux qui veulent avoir tout de suite des instructions précises d'Ajahn Brahmavaso).


Ci-dessous la table de matière de ce précieux livre :




  1. La méthode de base
    1. Le but de la méditation 
    2. Le silence : source de sagesse et de clarté
    3. Ne rien faire 
  2. La méditation en marchant 
    1. Introduction 
    2. Les cinq bénéfices de la méditation en marchant 
    3. Se préparer à méditer en marchant 
    4. Les bases de la méditation en marchant et le choix d’un objet 
    5. Conclusion 
  3. Méditation guidée sur metta (bienveillance)



mercredi 5 décembre 2012

Témoignage de Laurence L sur sa manière de vivre le cancer

Laurence L. est une personne très courageuse et très patiente. Elle vit avec la maladie et les traitements depuis plus de 3 ans.

Voici sa façon de voir les choses qu'elle a la gentillesse de partager avec nous : 
  • "Chaque jour , je lis un proverbe, une phrase positive et j'essaie d'y réfléchir. Je m'oblige à me relaxer au moins une demi heure." 
  •  "Prends soin de toi, profites de tous les instants, des bonheurs qu'on confectionnent à chaque occasion et qu'il faut vivre à fond. A qui sait attendre le temps ouvre ses portes (proverbe chinois)."

Merci à Laurence pour cette belle leçon de vie.

Nous vous proposons en complément un enseignement d'Ajahn Liem : "Le "cancer" de la mort" ou comment l'enseignement du Bouddha nous aide à développer la vue juste de la maladie et des phénomènes. Cliquez ici.

lundi 3 décembre 2012

"Construire la maison de la paix" par Ajahn Brahmavaso

Discours prononcé par Ajahn Brahmavaso du 17 avril 2007, traduit en français par Manwe et Eric pour le forum Metta.

Résumé : La paix acquise grâce à la méditation conduit à s'éveiller dans de multiples domaines.


Pour voir la vidéo , CLIQUEZ ICI.

samedi 1 décembre 2012

La méditation : la méthode de base, samatha et questions / réponses par Ajahn Brahmavamso

Ajahn Brahmavamso explique très clairement la méthode et les étapes de la méditation. Son livre "Manuel de Méditation selon le bouddhisme Théravada" (Editions Almora) est très complet et constitue un recueil de conseils vraiment précieux pour les débutants comme pour les expérimentés.
Attention : cet excellent livre est en cours de réimpression et sera disponible vers la mi-janvier 2013.

Les 3 articles suivants vous en donnent un avant-goût (vous les retrouverez aussi dans la page "Boîte à outils de la Méditation") : 

vendredi 30 novembre 2012

Se libérer des obsessions et des dépendances : un enseignement d'Ajahn Brahmavaso

"Voici un sujet dont je n’ai pas parlé depuis longtemps : comment, dans le bouddhisme, gérons-nous les obsessions et les dépendances ? Quels sont les moyens habiles pour les surmonter et nous en libérer ? Le bouddhisme a des méthodes très efficaces pour nous apprendre à entraîner l’esprit et nous permettre de le libérer des « pollutions » qui l’obscurcissent et qui ne créent aucun bonheur — ni pour nous ni pour les autres.
Je ne parle pas que de la cigarette ou de l’alcool mais aussi de la manière dont nous parlons à ceux que nous aimons, de notre comportement dans notre famille ou au travail, et même de nos schémas habituels de pensée. Certains de nos comportements obsessionnels peuvent causer beaucoup de souffrance aux autres et cela mérite de chercher une solution et d’apprendre à les gérer pour devenir quelqu’un qui est en paix avec lui-même, qui vit dans la joie et qui a peu de problèmes — et non quelqu’un qui crée des problèmes aux autres —, pour devenir bon envers soi et envers les autres. La fin du chemin, c’est quand nous trouvons le moyen de nous libérer de nos obsessions et de nos dépendances." ....

Pour lire la suite, cliquez ici.

mardi 27 novembre 2012

Six Nouveaux Soutras en ligne

Dans la page "Les Enseignements du Bouddha" vous trouverez les 5 soutras du Majjhimapannâsa / Gahapati Vagga et le soutra Chanda.


Bonne lecture et approfondissement de la compréhension du Dharma !

vendredi 23 novembre 2012

Témoignage d'un praticien sur l'impact des chants d'Imee Ooi (en vente exclusive en France sur ce blog)

Eric Delafontaine, Praticien de Médecine Traditionnelle Chinoise, nous fait partager son expérience des chants d'Imee Ooi :

" Je souhaite par cet article vous donner envie de découvrir une musique à l’énergie extraordinaire qui depuis quelques mois m’accompagne dans ma pratique aussi bien spirituelle que professionnelle.

Je l’ai découverte l’année dernière, grâce à l’une de mes patientes qui m’a offert pour me remercier un cd du mantra du Bouddha Médecine ! C’est une prière chantée et mise en musique....."

Pour lire la suite, cliquez ici.

samedi 17 novembre 2012

Le Son du Silence par Ajahn Sumedho

"Dans la vie quotidienne ordinaire, le silence est quelque chose qui n’intéresse personne.

On considère plus important de réfléchir, de créer, de faire des choses — autrement dit, de «remplir» le silence. En général nous écoutons un son, de la musique, des paroles mais pensons que dans le silence il n’y a rien à écouter. Quand personne ne sait quoi dire dans une réunion, les gens sont gênés, le silence met mal à l’aise.

Pourtant des concepts comme le silence et la vacuité nous montrent une direction à suivre, une chose à observer, car la vie moderne a fait éclater le silence et démolir l’espace. Nous avons créé une société dans laquelle nous sommes sans cesse actifs, nous ne savons pas nous reposer, nous détendre, ni même simplement être. Notre vie est bousculée, notre cerveau brillant s’ingénie à trouver des moyens de nous faciliter la vie et pourtant nous sommes toujours épuisés. Des gadgets sont censés nous faire gagner du temps, nous permettent de tout faire en appuyant simplement sur un bouton, les tâches ennuyeuses sont confiées à des robots et des machines — mais que faisons-nous du temps ainsi gagné?

Il semble que nous ayons toujours besoin de faire quelque chose, de nous agiter, de remplir le silence de bruit et l’espace de formes. La société met l’accent sur le fait d’avoir une vraie personnalité, d’être quelqu’un capable de prouver sa valeur. C’est la course au plus fort, le cycle incessant qui nous stresse. Quand nous sommes jeunes et que nous avons beaucoup d’énergie, nous apprécions les plaisirs de la jeunesse comme la bonne santé, l’amour, l’aventure etc. Mais tout peut s’arrêter d’un jour à l’autre, du fait d’un accident ou si nous perdons un être particulièrement cher. Ce qui nous arrive alors peut faire que tous les plaisirs des sens, la bonne santé, la vigueur, la beauté, la personnalité, l’admiration des autres, ne nous procurent plus aucun plaisir. Nous pouvons aussi devenir amers parce que nous n’avons pas atteint le degré de plaisir et de succès que, selon nous, la vie aurait dû nous accorder. Alors il faudra sans cesse faire nos preuves, être « quelqu’un » et obéir à toutes les exigences de notre personnalité.

La personnalité est conditionnée par le mental. Nous ne sommes pas nés avec une personnalité. Pour devenir une personnalité nous avons dû réfléchir et nous concevoir comme étant quelqu’un  Quelqu’un de bon ou de mauvais ou un mélange de toutes sortes de choses. La personnalité est basée sur la mémoire, sur la capacité à se souvenir de notre histoire, d’avoir une opinion sur nous-mêmes — nous nous trouvons beau ou laid, aimable ou pas, intelligent ou idiot — et ce regard peut changer selon les situations. Par contre, en développant l’esprit contemplatif, nous pouvons voir au-delà de ces images. Nous faisons l’expérience de l’esprit originel, de la conscience avant qu’elle soit conditionnée par la perception. "

Pour lire la suite, cliquez ici.

mardi 13 novembre 2012

Samedi 17 novembre : Enseignement de Sangyéla à la Pagode


Guéshé Tsultrim Sangye, moine bouddhiste tibétain, lignée gelugpa, disciple de Gosok Rinpoché, donnera un enseignement samedi 17 novembre à la Pagode à 17 heures sur :

"Ce que la voie bouddhique nous enseigne pour guérir le corps et éliminer les souffrances mentales"



dimanche 11 novembre 2012

Ajahn Chah : La Clé de la Libération

"Dans le Bouddhisme, la première raison pour laquelle nous étudions le Dhamma (la Vérité) est trouver le moyen de transcender la souffrance et atteindre la paix. Que vous étudiiez les phénomènes physiques ou mentaux, la citta (esprit ou conscience) ou les cetasika (facteurs mentaux), ce n’est que lorsque vous prenez la libération de la souffrance comme votre but ultime, plutôt que n’importe quoi d’autre, que vous serez en train de pratiquer de la façon correcte."

Pour lire la suite, cliquez ici.

samedi 10 novembre 2012

Le précieux corps humain et les conseils pratiques pour bien démarrer la journée d'Eric Delafontaine

"Cette existence est dite précieuse, parce qu'elle est la base de la réalisation spirituelle. À partir d'elle, il est possible d'arriver à l'éveil, à l'état de bouddha. Précieuse est elle encore par son extrême rareté, comparable à celle des étoiles en plein jour." Kalou Rinpotché

Afin de prendre soin de notre précieux véhicule vers l'Eveil, Voie Eveillée du Coeur accueille un nouvel invité : Eric Delafontaine, praticien de médecine traditionnelle chinoise et aromathérapeute. Sur son blog, au fur et à mesure, "il proposera un ensemble de techniques simples conçues spécialement pour vous qui avez l’ambition de trouver la Force, l’Energie et l’Amour en vous et d’en remplir Votre Vie".

jeudi 8 novembre 2012

L’attitude bouddhiste face à la douleur par Ajahn Brahmavamso

..."Le Bouddha dit que la douleur a deux aspects : l’un qui est physique et auquel on ne peut pas grand-chose ; et l’autre qui est mental et sur lequel on peut agir. Or c’est l’aspect mental qui est le plus important." ...

..."Les gens qui ont le cancer se sentent coupables, ils ont l’impression d’avoir commis une faute. Comment se fait-il que nous nous sentions coupables des douleurs et des maladies que nous rencontrons dans la vie ? C’est une souffrance mentale qui vient s’ajouter à ce qui arrive tout naturellement. Vous pouvez toujours manger du riz complet, méditer régulièrement, faire de l’exercice ou ne manger que des légumes, mais vous n’échapperez peut-être pas au cancer et certainement pas à la mort ! "...

..."je vous demande de ne pas dire à votre médecin : « Il y a quelque chose qui ne va pas : j’ai une douleur ici / je me sens malade ». Dites-lui plutôt : « Tout est normal, je suis encore malade. » (Rires) Quand vous avez un comportement négatif vis-à-vis de la douleur, vous ne faites que l’empirer. Dites-vous qu’il est normal d’être malade, qu’il est normal d’avoir le cancer, qu’il est normal que les gens meurent, qu’il est normal d’avoir des douleurs de temps en temps. Ne pensez pas que c’est anormal, ne pensez pas que c’est une erreur, ne pensez pas que c’est mal. Acceptez mentalement cet aspect de la vie et vous pourrez lui faire face et apprendre à le gérer.
L’une des manières de gérer les problèmes consiste à utiliser la base même de la méditation : la conscience du moment présent. Quand vous faites face à la douleur, vous voyez les problèmes et vous constatez aussitôt combien la peur du mental concerne le futur : « Je ne peux pas rester ainsi plus longtemps. »...

..."Pour vraiment s’abandonner, il faut pouvoir dire quelque chose comme : « Douleur, tu peux rester ici pour toujours, si tu veux » — et bien en comprendre le sens. « Tu peux même t’aggraver si tu le désires, la porte de mon cœur t’est complètement ouverte quoi que tu fasses. Tu peux rester, empirer … je t’accueille. » C’est une chose très difficile à faire, qui demande beaucoup de courage et même de la compassion — de la compassion envers la douleur, pour accueillir la douleur en réalisant qu’elle fait partie de la vie."...

Pour lire l'intégralité de l'enseignement, cliquez ici.

mercredi 7 novembre 2012

"Le Traité du Milieu de Nagarjuna et La Doctrine de la Vacuité" par Trinh Khai

"Le Traité du Milieu de Nagarjuna est une philosophie bouddhique du plus haut niveau très peu connue en France et même dans le milieu des pratiquants et croyants bouddhistes. Se basant principalement sur la Doctrine de la Vacuité du Bouddha comme la Relativité Universelle, l’Instantanéité Universelle, les deux Vérités Conventionnelle et Absolue,... il devint en effet le créateur de la branche bouddhiste Mahayana, et était aussi le fondateur des deux méditations : le Ch’an chinois (Lin-Tsi) et le Zen japonais (Dôgen). Le sujet que j’aimerais vouloir vous présenter est immense, particulièrement intéressant pour les joies de la connaissance désintéressée."

Trinh  Khai.

Le Traité du Milieu de Nagarjuna et La Doctrine de la Vacuité — Par Trinh Khai (1/2)
Le Traité du Milieu de Nagarjuna et La Doctrine de la Vacuité — Par Trinh Khai (2/2)

Pour lire directement les versets du Milieu de Nagarjuna et vous faire votre propre idée, un de nos sites préférés, Fleurs du Dharma, nous les offre : cliquez ici.

mardi 6 novembre 2012

Pratiquer le Satipatthana Sutta : les 4 Etablissements de l'Attention

Pour ceux qui veulent pratiquer Vipassana sur la base du soutra des Quatre Etablissements de l'Attention (corps, sensations, mental, objets mentaux), vous trouverez ci-dessous :



Pour vous aider dans la méditation Satipatthana, dans l'établissement du corps, partie " 4 grands éléments", voici des précisions sur les 4 éléments et les parties du corps selon "Le Chemin de la Pureté" de Buddhaghosa  (éléments prédominants de la partie du corps qui contient aussi les 3 autres éléments):
  • Elément Terre (solidité, fermeté, dureté) : cheveux, poils, ongles, dents, peau, chair, ligaments, os,moelle osseuse, reins, coeur, foie, membranes, rate, poumons, tube disgestif, attaches du tube digestif, contenu de l'estomac, fécès, cervelle
  • Elément Eau (cohésion, fluidité) : bile, flegme, pus, sang, sueur, graisse, larmes,sébum, salive, morve, synovie, urine
  • Elément Feu (mûrissement et chaleur) : température, vieillissement, sensation de brûlure, digestion
  • Elément Air (soutien et mouvement) : souffles montants, souffles descendants, souffles abdominaux, souffles intestinaux, souffles des membres, inspir-expir

lundi 5 novembre 2012

"Bouddha n'était pas un bouddhiste" : une explication claire sur l'aspect religieux ou non du bouddhisme

Dzogchen Ponlop Rinpoche explique de manière simple et limpide en quoi le bouddhisme n'est pas une religion et comment on en fait une religion.

"Si nous voulons être libres de la souffrance que nous infligeons à nous-mêmes et à autrui – en d’autres termes, si nous voulons être heureux – alors nous devons apprendre à penser par nous-mêmes. Nous devons être responsables de nous et examiner tout ce qui se proclame vérité. C’est ce que le Bouddha a fait il y a bien longtemps pour se libérer de ses doutes inassouvis et persistants à propos de ce qu’il avait entendu, jour après jour, de ses parents, professeurs et des prêtres du palais."

Pour lire la suite, cliquez ici.

samedi 3 novembre 2012

Alexandre Jollien : l'invité des émissions "Le Grand Entretien" et "Les Racines du Ciel"

Alexandre Jollien, dont nous vous avons déjà parlé à propos de son dernier livre "Petit traité de l'abandon", a été l'invité de :

"Cette personne est d'une sagesse remarquable !" dixit Marie-Laure M.
"Indispensable " dixit Chan Phap Khi

Si cela vous dit d'écouter à votre tour, cliquez sur les liens.

vendredi 2 novembre 2012

La page "Enseignements du Bouddha" s'enrichit de 5 soutras du Canon Pali

Dans la 2ème corbeille du Tipitaka : Sutta Pitaka, partie Dīgha Nikāya, vous trouverez 5 nouveaux soutras :

jeudi 1 novembre 2012

Petit traité de l'abandon : la leçon de vie d'Alexandre Jollien

"Le petit traité de l'abandon" n'a de petit que son titre, car son contenu est aussi vaste que la vie elle même, lorsqu'on s'attache à le mettre en pratique. Apprendre à devenir "nu" et "vrai" à soi-même et aux autres, voilà qui va droit à notre coeur et nous met au coeur de la vie véritable.

Vous dégustez aussi la pharmacopée d'Alexandre, comme remède à nos maux existentiels et outils de transformation au quotidien (à retrouver aussi sur la page "boîte à outils du Bonheur").

Pour en savoir plus, cliquez ici.


lundi 29 octobre 2012

vendredi 19 octobre 2012

Entretien avec une survivante de l'Holocauste : la force de l'esprit positif

Conversation avec une survivante de l'holocauste, âgée de 108 ans, Alice Herz Sommer.
Interview réalisée par Anthony Robbins. Traduction: Bernard de Bézenac

Le témoignage d'Alice nous montre comment la vision de notre esprit conditionne notre vie en bonheur ou malheur. Elle nous fait comprendre qu'en étant conscient des conditions de bonheur qui nous entourent dans le quotidien, nous pouvons générer la gratitude, même dans les périodes qui semblent les plus désespérées, comme la détention en camp de concentration. Ainsi on devient plus profond, plus riche : la noblesse de l'être humain resplendit.




mardi 16 octobre 2012

Bouddhisme et Christianisme : une nouvelle page dans Voie Eveillée du Coeur

Pour répondre à vos souhaits, Voie Eveillée du Coeur vous propose une nouvelle page sur le Bouddhiste et Christianisme.

Vous y trouverez des articles, des témoignages ...

Bonne lecture !

dimanche 14 octobre 2012

Corps et esprit dans le Bouddhisme et le Christianisme

Parmi les sujets abordés dans le cadre du "dialogue bouddhisme-christianisme", la place du corps dans la pratique et ses relations avec l'esprit occupe une place de choix. 
On a souvent évoqué le fait que les chrétiens auraient "re-découvert" le corps, dans leur propres pratiques spirituelles, sous l'influence des "spiritualités orientales", et notamment du bouddhisme - la "méditation à la manière du Zen" ayant désormais sa place dans certains monastères chrétiens...

Pour évoquer ce thème, l'Institut d'Etudes Bouddhiques propose de découvrir deux interventions consacrées à ce sujet : 

  • "La tête et les jambes : une expérience d'entraînement de l'esprit" de Père Thierry-Marie Courau o.p.
  • "Redécouvrir l'unité "corps-âme-Esprit" par la double-appartenance chrétien-bouddhiste" de Eric Vinson

Pour les lire, cliquez ici.

samedi 13 octobre 2012

Regarder ou revoir l'émission "Sagesses Bouddhistes" de France 2 : un nouveau lien à votre disposition

Sagesses bouddhistes a pour vocation d'aborder les différentes facettes du bouddhisme et d'expliquer à tous ce qu'est réellement le bouddhisme et comment il se vit au quotidien.

L'émission reçoit chaque semaine deux personnes qui ont une vision différente du bouddhisme. En effet, l'un des deux est pratiquant, l'autre pas. Ils vous expliqueront ainsi comment ils vivent chaque jour le bouddhisme et ce que cette religion peut leur apporter. 

Des discussions intimes sur la foi mais aussi un éveil des sens et des consciences apportés par les témoignages de ces deux protagonistes. Sagesses bouddhistes fait ainsi la lumière sur cette religion de plus en plus pratiquée dans le monde.

Pour regarder les vidéos en replay, cliquez ici.

jeudi 11 octobre 2012

"Promets-moi" : un poème de Thich Nhat Hanh

Promets-moi aujourd’hui,
Alors que le soleil est juste au-dessus de nos têtes ,
De te rappeller , ma soeur, mon frère :

Même s’ils te terrassent
Sous une montagne de haine et de violence,
Que l’homme n’est pas notre ennemi.





Noble est la compassion
La haine
ne peut répondre à la violence
La haine ne te laissera jamais affronter
la bête qui est en l’homme.

Et un jour ,
Quand tu feras face à la bête ,
Seul , ton courage intact ,
Tes yeux pleins de gentillesse,
Alors de ton sourire
naîtra une fleur.

Et tous ceux qui t’aiment
seront tes témoins
par delà dix mille mondes de naissance et de mort.

Seul de nouveau,
je continuerai la tête baissée,
mais connaissant l’immortalité de l’amour .

Et sur la longue et dure route,
la soleil et la lune brilleront tour à tour
Eclairant mon chemin .



mercredi 10 octobre 2012

vendredi 28 septembre 2012

"Vivre la maladie sans être la maladie " : Le magnifique témoignage d'une pratiquante bouddhiste


" Tu sais, j'ai une maladie ("je ne suis pas la maladie"), d'origine génétique : Ataxie de Friedreich, qu'on ne sait pas guérir aujourd'hui - et dont on ne trouvera peut-être jamais le remède, comme beaucoup de maladies affectant l'être humain. 
On le sait ça : on naît et on meurt ; entre temps, on souffre aussi... et on aime beaucoup ! C'est "propre" à notre vie, à notre existence sur Terre ! 
Je ne suis pas résignée à subir cette "anomalie" mais plutôt à vivre avec elle et même à faire attention à elle, parce qu'elle est réceptive "différemment" et donc a besoin d'attention. Ainsi je vis "mieux" avec elle... et avec les autres êtres humains ! Même si mon rythme de vie ne colle pas tout à fait à celui des autres (habituel), comme de pouvoir marcher, entreprendre, faire plein de choses, etc. ça n'est pas grave : si je fais les choses dans le respect de mon corps et de ses possibilités, c'est cool.
J'en suis là aujourd'hui." 
Julie A.

Pour ceux qui veulent pratiquer la vision profonde sur la base d'un enseignement du Bouddha, méditez en suivant le soutra "Enseignement donné aux malades".

jeudi 20 septembre 2012

Nourrir son coeur et son âme avec les chants d'Imee Ooi

Découvrez les soutras et mantras Bouddhistes chantés par Imee Ooi, une chanteuse et compositrice malaisienne exceptionnelle.
Rendez-vous dans l'onglet "Acheter les CD Imee Ooi" pour écouter les extraits des CD à vendre en exclusivité en France.
En achetant un CD (15 € hors frais d’expédition), vous faîtes un don aux centres de Dharma suivants , car tous les bénéfices leur sont reversés (vous pouvez désigner un seul centre de Dharma pour le versement des bénéfices lors de votre achat):
  • Pagode Van Hanh de Nantes (Vénérables Thích Nguyên Lộc et Thich Nguyen Hung) 
  • Dhagpo Kundreul Ling (centre de retraites Kagyupa créé par Lama Guendune) 
  • Village des Pruniers (Maître Thich Nhat Hanh) 
  • Maitreya Project (Lama Thoubtèn Zopa Rinpoché)






mardi 18 septembre 2012

A consommer sans modération : "Quand le chocolat vient à manquer", un nouveau livre de Lama Thoubtèn Yéshé

Les éditions Vajra Yogini présentent leur dernier titre "Quand le chocolat vient à manquer" écrit par un lama d'exception : Lama Thoubtèn Yéshé, de la tradition Gélugpa et traduit par notre traductrice nantaise préférée : Michelle Le Dimna. 
Ce livre est un bijou : il nous encourage à la pratique dans un langage clair, direct, moderne et percutant, teinté d'humour et de grande bienveillance.

Pour ceux qui habitent la région nantaise, le livre sera prochainement en vente à la librairie de L'autre Rive.

vendredi 14 septembre 2012

Cheminons pour une éthique globale sur notre Terre par le Maitre Zen Thich Nhat Hanh

Pour lire tout le texte, cliquez ici.

Extraits :

Une fleur ne doit rien faire pour être utile.
Elle doit se contenter d'être une fleur.
C'est suffisant.

Un seul être humain véritable suffit pour réjouir le monde entier.

Que vois-je en sillonnant notre Planète et me penchant au chevet de notre Terre Mère en souffrance ?

Des catastrophes naturelles en accélération, tels les cyclones, des inondations ici, la sécheresse ailleurs... la prolifération d’insectes nuisibles avec l’usage excessif des pesticides...sans parler plus récemment de la catastrophe nucléaire de Fukushima, de la famine qui sévit toujours encore à notre siècle...malgré toutes les prouesses de la science et des avancées technologiques !
....

La pratique de la respiration consciente nous invite à découvrir la réalité individuelle, la réalité de la société et le caractère global de la nature intérieure en lien avec la nature extérieure.

Nous prenons ainsi conscience que notre Terre ne peut plus supporter une atmosphère plus toxique.
......


Quand serons-nous assez nombreux pour nous réveiller pour un monde où chacun aura sa place et vivra en harmonie avec la nature en équilibre heureux avec les pierres, les plantes, les animaux ?

 La pratique de la pleine conscience nous invite à suivre notre respiration et à marcher en suivant notre inspiration et notre expiration... dans le sourire ! pour vivre le moment présent plutôt que de nous perdre dans des pensées du passé ou du futur !

En nous dans notre profondeur, se lovent des graines d’amour, de compassion, de compréhension tout comme celles de l’ignorance, de la colère, de la haine, de la discrimination, du désir, de la fierté, et de l’attachement.

Notre expérience de la vie dépend de notre façon d’arroser toutes ces graines.

Trop de graines de la peur, de la colère, du désespoir ont été nourries sur notre planète Terre.

Entraînons-nous à arroser d’une manière sélective nos belles graines de la solidarité et du partage : opérons en nous le changement pour vivre une éthique globale sur la Terre.

"Peut-on changer le monde ?" : Lettre ouverte

"Nous sommes un certain nombre à penser que les valeurs fondatrices de nos civilisations sont cycliquement remises en cause.

Nous savons que les idéaux qui accompagnent les grandes épopées humaines ont besoin de se renouveler pour s’adapter à l’esprit des Temps et aux besoins des générations qui se succèdent sur la Terre.

L’humanité est-elle prête à accueillir une transformation de la conscience aussi radicale et profonde que celle qui lui permettrait de s’ouvrir à la splendeur du monde, à la manière d’un bourgeon qui explose au printemps pour faire apparaître la lumière de la fleur, prémisse de l’accomplissement du fruit ?"


Pour lire la suite, cliquez ici.



Les co-signataires sont :
- Docteur Christophe André , médecin psychiatre à l’hôpital Sainte-Anne, écrivain
- Philippe Desbrosses Agriculteur – Docteur en Sciences de l’Environnement, co-fondateur d’Intelligence Verte et des principaux mouvements d’Agriculture Biologique.
- Marc Luyckx Ghisi , théologien, mathématicien, philosophe, ancien conseiller spécial à la présidence de la Commission Européenne.
- Edgar Morin, sociologue, philosophe, auteur de nombreux ouvrages de référence.
- Docteur Hanh Nguyen Ngoc, médecin acupuncteur, enseignante du Dharma, présidente de l’association Pour les Enfants du Vietnam.
- Jean-Marie Pelt , botaniste, agrégé de pharmacie, écrivain, homme de radio.
- Patrick Viveret, philosophe, magistrat honoraire à la Cour des Comptes de Paris.
- Pierre Rabhi, agriculteur, philosophe, essayiste auteur de « la sobriété heureuse ».

Une nouvelle lecture des Gouttes de Soleil

Un nouveau texte de Thich Nhah Hanh sur l'inter-être ou l’interdépendance de tous les phénomènes et un poème sur le même thème et la Terre, à découvrir sur la page "Lectures des Gouttes de Soleil".

mardi 28 août 2012

Mort et renaissance : le point de vue bouddhiste

Vous trouverez ci-dessous, plusieurs textes du site Buddhaline concernant la mort et la renaissance :

 Vivre, se préparer à mourir par Dr Balfour Mount 
 Harmoniser la pratique de sa vie avec les cinq pouvoirs par Guéshé Rabten
 Comment être utile aux mourants par Lama Zopa Rinpoché 
 Le Processus de la mort par Vénérable Lama Lodreu 
 La Mort selon les bouddhistes par Tich Thien Châu
 Zenki : Zen Attitude par Maître Dogen
 L’approche de la mort dans le bouddhisme par Vénérable Parawahera Chandaratana
 Sogyal Rinpotché : apprivoiser la mort, c’est apprendre à vivre par Jean-Pierre Chambraud
 La renaissance selon le bouddhisme ancien par Michel Henri Dufour
 Rites funéraires : entre angoisse et sérénité par Michel Henri Dufour
 Les bouddhistes croient-ils en la réincarnation ? par Thich Nhat Hanh
 La réincarnation par Lama Thubten Yeshe
 Mort et renaissance selon le bouddhisme vietnamien par Vénérable Tich Thien Châu