mercredi 19 décembre 2012

Prière pour être heureux tout au long du jour


M'éveillant je souris, mes 24 heures sont toutes nouvelles, je fais le vœu de les vivre pleinement dans la vigilance et de poser sur le monde, sur les êtres et sur moi-même un regard d'amour". J'exprime ma gratitude d'être en vie ce matin.
Je choisis de m'ouvrir aux nombreux possibles de ce jour. Que la pleine conscience développe en moi un regard neuf pour que je puisse me laisser surprendre, étonner, émerveiller. Quelques soient les évènements et les personnes rencontrées, puissè-je tout au long de ce jour marcher avec les pas du Bouddha, regarder avec les yeux du Bouddha, parler avec la bouche du Bouddha, comprendre avec l'esprit du Bouddha, enlacer avec les bras et le cœur du Bouddha.

Puissè-je aussi tout au long du jour voir en chaque personnes rencontrée le visage du Bouddha,, en chaque évènement la présence du Bouddha et me laisser embrasser.
Je sais que chaque personne, chaque évènement peut être mon maitre et m'enseigner.

Puissè-je être totalement présent pour prendre soin de mes éventuelles souffrances lorsqu'elles se manifesteront. Je ferai en sorte que tout se qui va se présenter d'agréable ou de désagréable soit une opportunité, un défi, que la vie me propose pour avancer sur le chemin de transformation et de guérison.

Puisse la pleine conscience me permettre d'être totalement présent pour voir les belles choses croisées sur ma route et m'en nourrir: la feuille morte qui tombe de l’arbre, le nuage qui s'étire, le rire de mon enfant, le sourire de ma bien aimée, le soutien de l'ami ...

Puissè-je voir et apprécier toutes les nombreuses conditions du bonheur qui sont présentes en moi et autour de moi: J'ai des yeux pour voir, je n'ai pas mal aux dents, j'ai de quoi manger, un toit pour m'abriter, des amis pour marcher à mes côtés, la chance d'avoir rencontré le Dharma.

Puissè-je ressentir l'amour de la Vie et me laisser guider par son flux d'énergie , entrer dans le courant avec confiance pour pouvoir dire "oui" à ce qui sera à chaque instant sans résister au désagréable, sans m'attacher à l'agréable, et vivre ainsi dans l'impermanence et l'interdépendance des êtres et des choses.

Puissè-je tout au long du jour me réconcilier avec cette part de moi-même que je n'aime pas pour entrer un peu plus en amitié avec moi même, pour mieux comprendre les autres et développer ma compassion à leur égard, et en lien avec les grands Etres, pouvoir accueillir leur souffrance et leur envoyer de l'énergie de joie et de paix.

Au moment de me coucher, je me souviendrai de tous les beaux moments de cette journée et je rendrais grâce. Je serai conscient de ce qu'il y a encore lieu d'achever, de réparer, de réconcilier, de pardonner, et je prendrai l'engagement de le faire dès que possible. Me souvenant que dans l'interdépendance la souffrance comme le bonheur sont collectifs, j'enverrai des pensées d'amour et de compassion à tous les êtres, et particulièrement à ceux qui souffrent à cet instant afin qu'ils puissent transformer leur souffrance et s'éveiller à leur vraie Nature.
Je m'endormirai en paix en me posant avec confiance dans les bras de la Vie, du Bouddha, des mes ancêtres qui m'accompagnent et me portent si bien sur le Chemin.

Source : Maison de l'Inspir

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire