lundi 1 avril 2013

Les 4 accords toltèques et le bouddhisme : 4ème accord


Voie Eveillée du Coeur a récemment lu le livre "Les 4 accords toltèques" de Don Miguel Ruiz aux Editions Jouvence (poche), et a été frappée par la proximité avec la vision bouddhiste.

Voici les rapprochements trouvés : 
(Nb: nous nous appuyons sur le résumé des 4 accords toltèques fait par le site "se changer soi")

Quatrième accord Toltèque : Faites toujours de votre mieux


Faire de son mieux permet de pouvoir modifier la hauteur de la barre, en fonction de l'humeur, des capacités qui peuvent changer d'un moment à l'autre. Faire de son mieux, c'est ne jamais en faire trop et ne jamais en faire trop peu : pas d'auto-jugement possible, pas de perte d'énergie inutile dans un sens ou l'autre. Car en faire trop c'est épuiser notre énergie à venir. En faire trop peu c'est « s'exposer » à la frustration de ne pas atteindre nos objectifs.
Faire de son mieux améliore notre motivation à agir sans s'attacher à un résultat immédiat, ce qui augmente la satisfaction par rapport à ce qui a été accompli et même le contentement général.
Faire de son mieux permet d'évoluer en acceptant nos limites, en estimant correctement nos capacités, en reconnaissant nos erreurs et en améliorant notre conscience.
Faire de son mieux permet d'éviter l'inaction et de poser l'action juste dans le moment présent, évitant la référence au passé et les souffrances qui peuvent en découler.
Faire de son mieux c 'est pouvoir être soi-même sans exigence particulière, sans devoir se conformer.


Le point de vue bouddhiste sur  le quatrième accord toltèque

L'effort juste

L'Enseignement du cythar

A ce moment-là, le Bouddha Shakyamuni se trouvait sur le Pic du Vautour près de Rajagriha. Dans une forêt proche vivait un ascète nommé Srona qui s'adonnait à des disciplines spirituelles rigoureuses. Ses austérités étaient très sévères et on disait qu'il était le plus fervent ascète parmi les nombreux disciples du Bouddha. Mais il ne parvenait pas à se libérer des liens de l'illusion et de la souffrance parce que ses privations étaient excessives.

Finalement, Srona succomba à l'illusion et se dit : "Je suis si extraordinaire que je suis connu comme le pratiquant le plus avancé dans les disciplines ascétiques. Mais je n’arrive pas à atteindre l'Eveil. Je ne peux pas aller plus loin dans cette direction. Est-ce que je ne ferais pas mieux d'abandonner et de rentrer chez moi? J'ai assez de biens pour vivre confortablement le reste de ma vie. Ne devrais-je pas prendre cette voie plutôt que de mener une vie d’ascète?" Srona était très tourmenté par ce dilemme. S'apercevant que son disciple passait par une grande crise spirituelle, Shakyamuni fit venir Srona et lui posa des questions sur son état d'esprit d'une voix mesurée et pleine de bienveillance. Srona exposa ses pensées au Bouddha sans rien dissimuler.

Le Bouddha dit alors: "Srona! J'ai entendu dire qu'avant de devenir moine, tu étais très habile à jouer du cythar. Est-ce vrai?" Srona répondit que c’était vrai. Le Bouddha poursuivit : "Tu connais bien cet instrument. Est-ce qu'il produit une bonne musique si les cordes sont trop tendues?" Srona répondit: "Non". Alors le Bouddha demanda: "Eh bien, est-ce que le cythar produit de la musique si les cordes sont trop lâches ?" Srona répondit encore: "Non". Le Bouddha demanda encore: "Et si les cordes sont tendues juste comme il faut? Est-ce qu'elles peuvent produire une bonne musique?" Srona répondit: "Oui, elles le peuvent."

Alors le Bouddha instruisit Srona: "Srona! L'entrainement vers l'Eveil est comme le réglage de la tension des cordes du cythar. Si tu es enclin à l'assiduité extrême, les cordes de ton esprit seront trop tendues et l'esprit ne sera pas dans un état de paix. Si tu n'es pas assez attentif, les cordes de l'esprit seront lâches et ceci te mènera à la paresse. Srona! Garde une assiduité modérée et maintiens l'équilibre de tes sens. Essaye de garder la modération, sans t'incliner vers une extrême assiduité."



L'action
Extrait d'un  enseignements de Gudo Wafu Nishijima Sensei 

L'acceptation totale de toutes les choses, telles qu'elles sont, ont donné au Bouddha Gautama la base sur laquelle édifier sa pensée. Si nous considérons les nombreux sûtras bouddhiques écrits au sujet de la réalisation du Bouddha, nous pouvons conclure qu'il a atteint ce point de vue ou état parce qu'il vénérait l'action. L'action ne peut pas exister à un autre moment ou endroit que le moment présent; ici et maintenant . Une autre façon de considérer ceci, est en termes de passé, de présent et de futur : peu importe quelles erreurs ont pu être faites par le passé, même si nous les regrettons, nous ne pouvons retourner à ce moment passé pour refaire les choses bien. Il est clair que nous ne pouvons pas retourner dans le passé. En même temps, même si nous voulons atteindre notre rêve ou notre but dans le futur, nous ne pouvons pas aller dans le futur pour cela. Mais si nous considérons la vie comme étant centrée sur l'agir, nous constatons que nous ne pouvons réellement exister que dans le présent. nous ne pourrons jamais retourner dans le passé, et nous ne pouvons pas aller dans le futur.

Ceci est l'essence de ce qu'enseignait le Bouddha Gautama; l'existence réelle au moment présent. Il a atteint le point où ce qu'il voyait clairement c'est que vivre au moment présent en se contentant de faire de son mieux est la seule façon réaliste de vivre. Aussi longtemps que nous vivons ainsi, il n'y a rien que nous devions craindre, et aucun souci que nous devions nous faire. L'Univers avance sous la loi des causes et des effets. Tout ce que nous avons à faire dans la vie est de vivre pleinement le présent. C'est là l'enseignement du Bouddha Gautama. Et si nous avons cette conception, il n'est rien qui puisse être insurmontable dans nos vies. Même si des problèmes surgissent et passent, avec une action sincère les choses doivent s'améliorer avec le déploiement de la causalité. Mais il nous faut faire des efforts, même dans les moment heureux, pour maintenir cet état de bonheur. C'est là la situation réelle, et c'est ce que le Bouddha Gautama enseignait. Centrés sur l'action, les gens peuvent résoudre tous leurs problèmes.

Dans un prochain message, nous vous parlerons du 5ème accord toltèque : et oui, il y a un nouvel accord toltèque !
Pour lire un résumé du livre "Les 4 accords toltèques" de Don Miguel Ruiz, cliquez ici.
Pour vous procurer le livre, cliquez ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire