jeudi 27 février 2014

Samedi 8 mars 2014 : enseignement à la Pagode Van Hanh



Le moine tibétain Sangyéla, disciple de Gosok Rinpoché donnera un enseignement à la Pagode Van Hanh de 18 h à 20 h.

L'Enseignement du 8 mars continuera de porter sur les 5 agrégats :

III- LES PERCEPTIONS
IV- LES FORMATIONS KARMIQUES OU VOLITIONNELLES
V- LA CONSCIENCE

(Déjà étudiés : I - LES FORMES; II- LES SENSATIONS)

lundi 24 février 2014

La Méthode Originelle du Travail de l’Énergie (qi gong) du Vietnam



Grâce à la pagode Van Hanh, nous pouvons connaitre et mettre en pratique ce qi gong très précieux.

Parmi les pratiques du travail de l’énergie (qi gong), il existe une méthode originelle basée sur la concentration de l’énergie au niveau du point vital numéro 3 (Nabhi Chakra ou Dāntián 丹田), servant de base aux autres méthodes du travail de l’énergie, elle s’appelle « Méthode Originelle du Travail de l’Énergie » (Khí Công Nguyên pháp ou KCNP en vietnamien). 

Cette « Méthode Originelle du Travail de l’Énergie » est entièrement issue du Vietnam, c’est une œuvre spirituelle du peuple vietnamien. La pratique régulière de la Méthode Originelle de Travail de l’Énergie permet de maintenir la santé, de renforcer notre système nerveux, d’augmenter l’immunité du corps, de guérir les maladies chroniques. La condition pour pouvoir exercer la Méthode Originelle du Travail de l’Énergie est d’avoir les pieds solides car les exercices reposent essentiellement sur les pieds.

Pour tout savoir sur cette méthode, cliquez ici.

lundi 17 février 2014

Les Aventures de Boon et Pranee dans la jungle : une histoire pour les jeunes et moins jeunes

Boon et Pranee, deux adolescents thaïlandais, doivent passer deux semaines dans un monastère de forêt. Réticents au début, ils découvrent, au fil des jours et des situations, les valeurs du bouddhisme, et ressortent grandis et mûris de cette aventure.

Ce livre s’adresse aux adolescents comme à leurs parents. Il illustre agréablement quelques belles valeurs universelles : compassion, amitié, patience, courage et tolérance.


Pour en savoir plus, cliquez ici.

lundi 10 février 2014

Comprendre les Khandha pour mieux vivre au quotidien par Vénérable Ajahn Tiradhammo

Le thème de notre entretien, ce soir, est : « Comprendre les khandha (ou skandha en sanskrit) pour mieux vivre au quotidien ». Il me semble utile de commencer par donner une définition du mot khandha. Il s’agit d’un aspect un peu technique des enseignements bouddhistes. Très simplement, on pourrait dire que les khandha sont des agrégats ou des composants qui constituent l’être humain. C’est l’une des méthodes employées par le Bouddha pour nous aider à voir plus clairement la vérité de l’impersonnalité (anattā). C’est un peu comme avec une machine : si on regarde bien les différents éléments dont elle se compose, on ne voit pas vraiment une entité unifiée ; il s’agit d’un composé, de pièces assemblées, de quelque chose de conditionné.

On peut dire que cette constatation est sous-jacente à la pratique de la méditation parce que la plupart des gens n’ont pas l’objectivité voulue pour vraiment voir au travers de l’illusion de l’entité permanente qu’ils appellent « moi ». Cette clarté d’esprit vient spécifiquement de la pratique de la concentration et de la vision pénétrante.

Si on demandait à une personne qui n’a pas développé la vision claire des choses ce qu’est cet objet (il montre un petit réveil), elle répondra simplement : « C’est un réveil ». Mais si on porte un autre regard sur l’objet, on voit que l’on peut retirer le boîtier, la pile, les vis, etc. et on découvre ainsi que cet objet est en réalité un composé de nombreux éléments distincts, qu’il n’y a pas de « réveil » en soi. Mais, à moins d’être intéressé par la contemplation, l’investigation, l’approfondissement, on ne va pas se donner la peine de voir les choses autrement que telles qu’elles apparaissent à première vue, on préfèrera se fier à leur apparence.

Le Bouddha, quant à lui, a consacré toute sa vie à la recherche de la vérité ultime des choses. Il écoutait les enseignements qui étaient dispensés à son époque, les étudiait et les mettait à l’épreuve. L’un des enseignements les plus vivaces, à ce moment-là, concernait l’atman ou attā en pāli : il existerait une sorte d’entité primordiale, une « âme », pourrait-on dire, à l’origine de toutes les formes d’existence. Beaucoup de chercheurs spirituels étaient arrivés à cette conclusion. Dans les Upanishads [textes hindous précédant le bouddhisme], on trouvait toutes sortes de théories à ce propos. On disait, par exemple, que l’atman était une petite graine derrière le cœur, ou encore une petite pierre précieuse au milieu de la tête – je suppose que c’était en méditation que les sages avaient vu cela – et on concluait : « Voilà l’atman, la véritable entité, l’essence de l’être. »

Le Bouddha a donc hérité de cette philosophie mais il a voulu la vérifier par lui-même et son expérience a été différente. Il a regardé, observé, approfondi et analysé mais il n’a pas trouvé d’atman. En revanche, il a découvert que notre corps et notre esprit contiennent toutes sortes de processus à l’œuvre, et comme ces processus sont parfaitement assemblés et harmonisés, leur apparence nous trompent. C’est parce que nous ne regardons pas à travers et au-delà de ces processus qu’ils semblent constituer une entité solide et unique, une entité permanente vivant en nous. La pratique de méditation du Bouddha – vipassanā, la vision pénétrante – lui a permis de voir au travers de l’illusion des apparences. Au-delà des apparences, il n’a vu que des phénomènes vides qui se succédaient. Ainsi, selon sa vision des choses, il n’existe pas d’atman. C’est pour cela qu’il a formulé le principe d’anattā, mot pāli qui signifie « impersonnalité » ou « trans-personnalité » dans la mesure où l’on pourrait dire qu’il s’agit de processus qui « traversent » les personnes.


Pour lire la suite, cliquez ici.

vendredi 7 février 2014

TERRIENS (Earthlings) : film documentaire américain de Shaun Monson

Dans la continuation de nos articles sur l'intérêt d'être végétarien par rapport à la souffrance de nos amis les animaux ( les larmes du bodhisattva et Bouddhisme et végétarisme : quelques éclairages) et dans l'optique de respecter plus profondément le premier précepte bouddhiste, que Thich Nhat Hanh appelle "Protéger la vie", nous vous invitons à regarder ce documentaire.

TERRIENS (Earthlings) est un film documentaire américain de Shaun Monson sorti en 2005, et dont la réalisation a nécessité cinq années de travail et d'investigations. Il montre le traitement des animaux destinés à la nourriture, à l'habillement, aux divertissements et aux recherches scientifiques.

En utilisant des caméras cachées et des images inédites, Earthlings est une condamnation de la conduite humaine face au monde animal. Y sont présentées de grandes et petites industries contemporaines, dont les profits dépendent - d'une manière ou d'une autre - de l'exploitation animale.

Récompenses
-En 2005 Meilleur film documentaire au festival de film d'Artivist.
-En 2005 Meilleur film documentaire au festival international de film de Boston.
-En 2005 Meilleur film documentaire et la récompense humanitaire de Joaquin Phoenix au festival de film de San Diego.

lundi 3 février 2014

Bouddhisme et Science : tous les échanges de "Mind And Life XXVI – Esprit, cerveau et matière"

Grâce aux talents de traducteur du site Fleur de Dharma, nous avons accès aux échanges entre bouddhistes (Matthieu Ricard, Geshe Dadul Namgyal ...) et Scientifique (R Davidson, A Zajonc, M Bitbol ...) en français.
Nous avons déjà publié certains articles, mais ici vous avez accès à tous les articles dans l'ordre de lecture approprié.













17 Janvier - Introduction
Matin : Explorer la Nature de la Réalité : Perspectives Bouddhistes et Scientifiques

Après-midi : L'Étendue de la Science : Connaissance et Nature de la Réalité

18 Janvier - Sciences Physiques et Nature de la Réalité
Matin : Physique Quantique, Relativité, Cosmologie
Après-midi : La Nature de la Réalité

19 Janvier - Neuroscience
Matin : Changer le Cerveau
Articles en cours de traduction

22 Janvier - Directions Futures
Articles en cours de traduction

samedi 1 février 2014

CE SOIR VENEZ NOMBREUX A LA FETE DU TET

Samedi 1er février 2014 : fête du Têt à Rezé - Nantes 

La pagode Van Hanh organise la fête du nouvel an vietnamien :
- à la halle de la Trocardière 
- le samedi 1er février
- de 18h à 24h.

Au programme : 
- spectacles
- expositions
- buffet avec plats gastronomiques d'Asie
- bals
- vente d'artisanat vietnamien et CD Imee Ooi au profit de la Pagode Van Hanh


Participation :
- 10 € (ticket de tombola offert)
- de 10 à 15 ans : 5 €
- moins de 10 ans : gratuit
- Les bénéfices seront utilisés pour la rénovation de la Pagode Van Hanh