lundi 29 septembre 2014

L'instrumentalisation de la méditation, du bouddhisme : Attention danger !

Voie Eveillée du Coeur souhaite attirer votre attention sur les dangers de l'instrumentalisation occidentale de la méditation et du bouddhisme qui la vide de son essence et de son but si noble.


La méditation antistress par Eric Rommeluère

Dans l’arsenal des méthodes de gestion du stress, le bouddhisme, ou plutôt la méditation bouddhiste, a désormais sa place. Détachée de tout environnement moral, religieux ou spirituel, la méditation permettrait de résoudre une multitude de troubles physiques et psychologiques. La littérature consacrée aux bienfaits de la méditation ne cesse de grossir relayée par les magazines de psychologie et de bien-être. Mais ces livres et ces articles parlent davantage de notre condition actuelle que de méditation, en révélant en creux les souffrances et les malaises du monde contemporain. Dans leurs formules simplificatrices, les articles de presse le montrent tout particulièrement. Un grand magazine français titrait récemment « Méditer, le meilleur des antistress ». Nous devrions d’abord lire cette littérature pour ce qu’elle dit de nous... pour lire la suite cliquez ici.


Le bricolage spirituel, soyez zen ou le bouddhisme instrumentalisé par Philippe Cornu


Le bouddhisme est très souvent perçu comme une thérapie spirituelle ou un prêt-à-vivre pour un monde « zen ». C’est la plus visible de toute une série de simplifications ou de méprises dont il est victime. Ainsi, le bouddhisme ne serait pas une religion mais une philosophie, la méditation se réduirait à la pleine conscience, la compassion ne serait qu'une velléité du cœur... L'enjeu réel est le suivant: en réduisant le bouddhisme à un outil de développement personnel, le risque est grand d'en perdre le sens profond. Sait-on encore en Occident ce qu’implique l’engagement dans une vraie quête spirituelle ? Bref, comment transmettre au monde contemporain la sagesse libératrice du Bouddha sans la diluer, la déformer ou la figer ? ... pour voir la vidéo, cliquez ici.


La commercialisation de la pleine conscience - Un article de Ron Purser et David Loy publié sous le titre Beyond McMindfulness commenté par Eric Rommeluère

La méditation de la pleine conscience (mindfulness) s’est imposée d’un coup, faisant son entrée dans les écoles, les entreprises, les prisons et les organismes gouvernementaux, l’armée américaine notamment. Des millions de gens tirent des bénéfices concrets de leur pratique de pleine conscience : moins de stress, une meilleure concentration et un peu plus d’empathie peut-être. Évidemment, on ne peut que se réjouir de ce développement majeur. Il a néanmoins sa part d’ombre... pour lire la suite, cliquez ici.


Travail : la France sur la voie du zen - article du journal "Le Parisien"

La méditation fait son entrée dans nos bureaux… sur la pointe des pieds. Gadget ou véritable remède contre la souffrance au travail ? Pour lire l'article, cliquez ici.

jeudi 25 septembre 2014

Les bienfaits de la récitation des mantras bouddhistes

Les bienfaits de la récitation de mantras par Kalou Rinpoché

La fonction première des mantras est de nous purifier du voile de la négativité, de l'ignorance, et d'autre part de développer en nous les qualités positives, d'accroître nos mérites et de nous amener près du but - l'Eveil - grâce à cette purification et à cette progression. Certains mantras, plus que d'autres, sont associés à des aspects particuliers de notre expérience. Certains concernent la prolongation de la vie, d'autres permettent de purifier les maladies, d'autres empêchent l'esprit de tomber dans des états inférieurs, d'autres éliminent la peur et l'anxiété, etc. D'une manière générale, on peut dire que tous les mantras ont le même but : éliminer la souffrance et la confusion, et conduire le pratiquant à l'Eveil."
Le Mantra ou la Prière du coeur par Lama Namgyal

Les tibétains n’ont jamais traduit les mantras dans leur propre langue, mais les ont retranscrits en un système de translittération permettant de garder le son du sanscrit tout en utilisant l’alphabet tibétain.
Dans les textes ésotériques (tantras), il est écrit que l’ensemble du corps humain est structuré par un réseau de 72000 canaux subtils (nadis) dont les extrémités ont la configuration des 16 voyelles et des 30 consonnes de l’alphabet sanscrit. Les énergies subtiles (prana) qui circulent dans ces sortes de méridiens sont influencées par ces différentes formes. Grâce à leur intelligence supérieure, les êtres humains peuvent ainsi vocaliser une grande variété de sons dont la combinaison donne toute la richesse de leur langage. La structure de ce réseau subtil étant moins élaborée chez les animaux, ceux-ci ne peuvent produire que deux ou trois sortes de sons pour communiquer.
Les mantras ainsi créés ont le pouvoir de purifier le mental de tous ses obscurcissements, ainsi que de dévoiler la nature de l’esprit. Chacun d’eux a une qualité bien spécifique telle que d’accroître la sagesse, la bienveillance, la protection, la purification, la santé, la longévité, etc.


L’art de réciter les Mantras par Gyatrul Rinpotché

Le cinquième point du yoga de la parole consiste en la façon de réciter. Lorsque vous récitez un mantra, il est extrêmement important de garder une concentration pointue sur les trois yogas du corps, de la parole et de l’esprit. Nous avons déjà étudié les enseignements sur le yoga du corps où vous vous visualisez comme la divinité et maintenez la conscience des trois essences de visualisation. Après avoir pris contrôle de la visualisation de la divinité, votre esprit se concentre sur les syllabes du mantra. Votre esprit devrait être dans un état de conscience pure lorsqu’il accompagne les syllabes du mantra. Il est très important de stabiliser votre esprit sur la concentration des syllabes, le son du mantra, et les autres éléments de pratique. Pour lire la suite, cliquez ici.


Les mantras chantés par Imee Ooi - En vente ici.

Imee Ooi chante avec une voie pure et une intention altruiste les mantras bouddhistes. Elle récite chaque mantra 108 fois, soit un mala complet. Ainsi, vous pouvez utiliser les CD comme support à votre pratique de récitation ou simplement pour les écouter.
Les vibrations produites par le chant du mantra et la voix d'Imee Ooi ont un effet immédiat sur nous-mêmes et l'environnement : la paix et la sérénité, telle la pluie, pénètrent notre coeur.
Pour accéder aux CD en vente en exclusivité en France, cliquez ici.

lundi 22 septembre 2014

Le Vimalakirti Nirdesa par Urgyen Sangharakshita / partie 7 : Le mystère de la communication humaine

Partie 7 : Le mystère de la communication humaine.




7.1. Le mystère de la communication humaine.

Dans le chapitre dix du Vimalakirti Nirdesa, qui a pour titre : « la fête donnée par l'incarnation émanée », nous sommes présentés à une terre pure appelée « Sarvagandhasugandha » qui veut dire : « Doucement parfumée par tous les parfums » ou « Doucement odorante de toutes les senteurs ». Sa localisation est au zénith c'est-à-dire la direction du haut. Elle est infiniment distante de notre propre misérable terre de bouddha impure. Le texte dit qu'elle est au-delà d'autant de champs de bouddha qu'il y a de sable dans 42 Gange ! De quoi défier l'imagination. Le bouddha « Sugandhakuta » ou « Amas de parfums » ou « Amas de senteurs », préside sur cette terre de bouddha, dans laquelle les arbres émettent une senteur merveilleuse. Une senteur nous dit-on, qui surpasse toutes les autres senteurs humaines ou divines de toutes les terres de bouddha des dix directions. On nous dit que l'on n'y entend même pas les noms des arahant et pratekyabouddha, et que le bouddha Sugandhakuta enseigne le dharma à une assemblée consistant uniquement de bodhisattva. Et dans cet univers, dans cette terre de bouddha, toutes les maisons, les avenues, les parcs, les palais ne sont pas faits de briques et de pierres, ni de marbre, ni même de joyaux, comme c'est souvent le cas dans les soutras mahayanas, ils sont tous faits de différents parfums. Et même la senteur de la nourriture que mangent les bodhisattva de cette terre pure envahit, imprègne des univers innombrables.

lundi 15 septembre 2014

Comment le bouddhisme peut aider quand on est confronté à une grave maladie : Joshin Sensei Bachoux

Confronté à une grave maladie, la vie bascule… de quelle manière les enseignements bouddhistes ou plus largement une pratique spirituelle peuvent aider à faire face au niveau mental, physique et dans le rapport aux autres.


Sagesses Bouddhistes - Joshin Sensei Bachoux... par bouddhismeaufeminin

vendredi 12 septembre 2014

Les 20 et 21 septembre 2014 : journées du patrimoine à la pagode Van Hanh

Horaires
La pagode Van Hanh ouvre ses portes pour les journées du patrimoine de 10h à 19h le samedi et le dimanche 20 et 21 septembre.

Animations 
- Visites guidées
- Vente d'artisanat vietnamien
- Vente des CD Imee Ooi

Entrée libre

Coordonnées de la pagode Van HanhPagode Van Hanh3 Rue du Souvenir Français44800 Saint HerblainTél. (33) 9 50 66 21 70

mardi 9 septembre 2014

Dimanche 14 septembre 2014 : Fête des enfants à la Pagode Van Hanh

Fête de Mi-Automne et Fête des enfants
De 10h à 18h

Animations  - jeux, 
- concours de chants 
- défilés pour les enfants 
- distribution des gâteaux et cadeaux 

Entrée libre


Coordonnées de la pagode Van HanhPagode Van Hanh
3 Rue du Souvenir Français
44800 Saint Herblain
Tél. (33) 9 50 66 21 70

lundi 8 septembre 2014

Le Vimalakirti Nirdesa par Urgyen Sangharakshita / partie 6 : La porte du dharma de la non-dualité

Partie 6 : La porte du dharma de la non-dualité.



6.1. Es-tu venu par intérêt pour le dharma ou par intérêt pour une chaise ?

Nous abordons « la voie de la non-dualité », thème tiré du neuvième chapitre dont le titre est « la porte de dharma de la non-dualité. » Notre dernier thème, « histoire contre le mythe dans la quête de l'homme pour un sens » était tiré du cinquième chapitre, et il s'est passé beaucoup de choses depuis. Au début du sixième chapitre, appelé « l'émancipation inconcevable », Sariputra a un problème. Vous vous souvenez peut-être que Vimalakirti a magiquement fait disparaître maison, mobilier et serviteurs, et tout ce que l'on peut voir est Vimalakirti allongé sur son lit. Mais un nombre considérable de bodhisattva et d'arahant ont accompagné Manjusri pour rendre visite à Vimalakirti, notre ami Sariputra étant parmi eux. Et Sariputra ne peut pas s'empêcher de se demander où ils vont tous bien pouvoir s'asseoir. Peut-être se dit-il que des bodhisattva et des arahant ne devraient pas rester debout alors que Vimalakirti lui-même étant malade est allongé sur son lit. Les invités, de toute façon selon l'ancienne étiquette indienne, ne devraient pas être contraints à rester debout.

lundi 1 septembre 2014

Le Vimalakirti Nirdesa par Urgyen Sangharakshita / partie 5 : L'histoire contre le mythe dans la quête de l'homme pour un sens

Partie 5 : L'histoire contre le mythe dans la quête de l'homme pour un sens.





5.1. Le Bouddha jayanti

Me tournant vers les années passées, il me semble que l'année 1957 fut une année tout particulièrement mémorable pour moi. Je veux dire les 12 mois entre Wesak 1956 et Wesak 1957. Certains parmi vous se souviendront peut être que c'était les 12 mois du 2500 ième Bouddha jayanti, pour utiliser l'expression indienne. Ce fut la période pendant laquelle les groupes et organisations bouddhistes de par le monde, de l'Orient comme de l'Occident, malgré les différences de chaque tradition, décidèrent de célébrer le 2500 ième anniversaire du Parinirvana du Bouddha, c'est à dire de la mort du corps du Bouddha, ainsi que le 2500 ième anniversaire du bouddhisme lui-même.

A cette époque j'étais en Inde, à Kalimpong, dans les collines au pied de l'Himalaya avec vue sur le Tibet. Ce fut l'année de la publication de mon livre « un panorama du bouddhisme ». J'eus aussi, cette année là, la bonne fortune de rencontrer le Dalaï-lama plusieurs fois. J'eus aussi mon premier contact, le plus profond, le plus étendu, avec le mouvement de conversion en masse au bouddhisme des ex-intouchables de l'Inde centrale et occidentale. Ce contact se fit à Nagpur, à la suite de la mort soudaine et inattendue du Dr B.R. Ambedkar, le leader d'une très grande partie des ex-intouchables de cette région. C'est à cette période aussi que j'établis à Kalimpong le Triyana Vardhana Vihara « le lieu où les trois véhicules fleurissent ».