lundi 25 mai 2015

"Réflexions sur les Refuges" par Ajahn Sumedho

Lorsqu’on demande : "Que faut-il faire pour devenir bouddhiste ?", nous disons que nous prenons refuge dans le Bouddha, le Dhamma, la Sangha. Et pour prendre refuge nous récitons la formule appropriée en pali.

Au fur et à mesure de la pratique, lorsque nous commençons à comprendre la profondeur des enseignements bouddhiques, prendre ces refuges devient une très grande joie. Après vingt-deux ans de vie monastique, j’aime encore réciter Buddha saranam gacchami . En fait, j’aime cela plus encore qu’il y a vingt deux ans, parce qu’alors cela ne signifiait rien pour moi, je le récitais par devoir, parce que cela faisait partie de la tradition. Prendre refuge en Bouddha, seulement en paroles, ne signifie pas que vous preniez refuge en quoi que ce soit. On pourrait entraîner un perroquet à dire Buddha saranam gacchami et cela aurait probablement autant de signification pour le perroquet que pour de nombreux bouddhistes. Il faut méditer sur ces mots, les observer et vraiment essayer de comprendre ce qu’ils signifient, ce que signifie "refuge, ce que signifie Bouddha". Lorsque nous disons "Je prends refuge auprès du Bouddha-, qu’entendons-nous par là ? Comment pouvons-nous utiliser cela pour que ce ne soit pas seulement une suite de syllabes dépourvue de sens, mais quelque chose qui nous aide réellement à nous rappeler, nous donner une direction et à développer notre dévotion, notre dévouement à la voie du Bouddha ?

Le mot Bouddha est un mot merveilleux, il signifie "celui qui connaît", et le premier refuge est auprès du Bouddha en tant que personnification de la sagesse. La sagesse non personnifiée reste trop abstraite pour nous. Nous ne pouvons concevoir une sagesse sans corps, sans esprit, et comme la sagesse semble toujours avoir une qualité personnelle, il est très utile de prendre le Bouddha comme symbole.


Pour lire la suite, cliquez ici.

mercredi 20 mai 2015

mardi 19 mai 2015

dimanche 24 mai 2015 : Fête du Vésak à la pagode Van Hanh

Résultat de recherche d'images pour "pagode van hanh"

La pagode Van Hanh fêtera le Vésak le dimanche 24 mai.

Programme :
11h : Cérémonie du Vésak
12h : Cérémonie d’offrande aux Moines
13h : Repas
14h : Enseignement du Dharma
15h : Spectacle musical
17h : Cérémonie d’offrandes aux esprits errants


Entrée libre.

lundi 18 mai 2015

"Cheminer vers l’Éveil : Trouver refuge" par Sa Sainteté le Dalaï Lama

Niveau initial de la pratique

« Abandonné dans l’océan sans fond du cycle de l’existence,
Dévoré par les féroces monstres marins
De l’attachement et des autres sentiments de nature analogue,
Vers quoi puis-je me diriger pour prendre refuge maintenant ? »
Dignaga

Si nous sommes confrontés à des circonstances défavorables que nous ne pouvons pas surmonter, nous nous tournons vers une source de protection fiable, à la recherche d’un refuge à l’adversité. Lorsqu’une pluie torrentielle s’abat, nous nous abritons sous un toit, quand le froid s’accentue, nous augmentons le chauffage. Voilà comment nous remédions à des problèmes ponctuels. Au cours de l’enfance, le giron d’une mère est l’ultime refuge. L’amour maternel est si puissant que nous pouvons sans hésiter, devant une situation effrayante à l’âge adulte, pousser un cri du cœur : « Mère ! »

Dans le même esprit, la plupart des religions mondiales ont créé cette forme de soutien fondé sur la foi. Les fidèles des religions monothéistes trouvent un refuge suprême auprès de leur dieu créateur. Pour prendre un ultime refuge, les bouddhistes se tournent vers trois objets fondamentaux connus comme les « Trois Joyaux ».


Pour lire la suite, cliquez ici.

lundi 11 mai 2015

Trouver refuge dans l’Eveil par Ajahn Lee Dhammadaro

« Ceux qui ont pris le Bouddha comme refuge 

ne finiront pas dans des mondes de désolation. 

Quand ils quitteront leur corps humain, 
ils trouveront la compagnie des dieux. »


Je vais expliquer ces paroles pour que vous puissiez pratiquer de la manière qui permet d’atteindre l’Eveil suprême capable d’éliminer toutes vos souffrances et vos peurs, d’atteindre le refuge de la paix.

Nous arrivons dans ce monde sans refuge matériel. Rien, en dehors du Bouddha, du Dhamma et du Sangha, ne nous suivra dans la vie future. Ces trois choses sont les seules dans lesquelles nous pouvons prendre refuge, tant dans cette vie que dans celles à venir.

Il y a deux niveaux où les gens prennent refuge dans le Triple Joyau. Certains prennent refuge au niveau des individus, tandis que d’autres prennent refuge au niveau des vertus intérieures, en développant les étapes de la pratique en eux-mêmes.


Pour lire la suite, cliquez ici.

mardi 5 mai 2015

Coloration des cheveux et risques pour la santé : une solution !


Résultat de recherche d'images pour "cheveux"Pour celles et ceux qui se colorent les cheveux et qui souhaitent ne pas ou ne plus s'exposer aux risques liés aux composants chimiques, sachez qu'il existe des colorations 100% végétales sans aucun risque et aussi efficaces que les colorations chimiques.
Article  à lire pour plus de détails sur le sujet : cliquez ici.



lundi 4 mai 2015

Bouddhistes et musulmans signent une déclaration contre la violence en Indonésie

2015-03_Conference-Yogdjakarta-2.jpg
Réunis à Yogyakarta et au temple bouddhiste de Borobudur, en Indonésie, les 3 et 4 mars dernier, une cinquantaine de responsables religieux bouddhistes et musulmans venus de quinze pays d’Asie du Sud et du Sud-Est ont signé une "Déclaration de Yogyakarta" par laquelle ils disent refuser l’instrumentalisation à des fins politiques et violentes de leurs religions respectives. Le texte est intitulé : « Surmonter l’extrémisme et promouvoir la paix par la justice ».
Affirmant que les fidèles bouddhistes et musulmans ont "développé des relations harmonieuses qui sont devenues les fondations sur lesquelles sont bâties la paix et la prospérité dans de nombreuses régions du monde", ces responsables religieux "réaffirment que l’islam et le bouddhisme sont des religions de miséricorde et de compassion attachées au service de la justice pour toute l’humanité". Ils écrivent encore : "Nous rejetons toute utilisation de nos religions pour justifier la violence et les discriminations. Le bouddhisme et l’islam ont été instrumentalisés par certains à des fins politiques particulières pour entretenir les préjugés et les stéréotypes ainsi que pour inciter à la discrimination et à la violence."

Pour lire la suite, cliquez ici.