lundi 26 décembre 2016

"Se voir tel qu'on est" par le Dalaï Lama


La connaissance du moi est indispensable pour voir les autres tels qu’ils sont. Pour le Dalaï Lama, telle est la clé du bonheur, qui passe par l’exploration de notre intériorité, par la remise en question de ce qui nous est imposé comme vérité. Il convient de fuir l’ignorance pour effleurer et toucher la réalité vraie.

« Amour et travail sur soi sont les deux ailes d’un même oiseau. » Chaque être humain a la faculté d’être heureux, à condition d’aller au-delà des apparences.

Se voir tel qu’on est propose, selon la pure tradition bouddhiste, des exercices visant à distinguer l’image que nous avons de nous-mêmes de notre vraie nature. C’est ainsi que nous nous débarrasserons des sentiments nuisibles qui affaiblissent notre spiritualité.

Cliquez ici pour savoir où acheter cet excellent livre.

lundi 19 décembre 2016

L'idéal de l'éveil humain (4/4) par Urgyen Sangharakshita

D'où vient l'idéal de l'éveil ?

L'idéal vient de la vie humaine même : il vient de l'histoire humaine. Il ne pourrait venir d'ailleurs. L'idéal pour l'être humain pourrait-on dire, ne peut venir que de l'être humain lui-même. Et si nous regardons ce qui s'est passé dans l'histoire, nous pouvons voir diverses personnes qui ont bien atteint l'éveil, qui ont comblé l'écart entre le réel et l'idéal. Nous pouvons voir des gens qui ont pleinement réalisé toutes les qualités spirituelles qui ne sont qu'embryonnaires chez la plupart des hommes et des femmes. Si nous regardons l'histoire, nous pouvons voir des individus qui sont incarnations vivantes de l' idéal. En particulier, dans l'histoire de l'Orient, de l'Inde, nous voyons l'image du Bouddha. Nous voyons l'image du jeune patricien indien qui, il y a environ 2.500 ans, a atteint l'éveil, appelé bodhi dans les écritures bouddhiques, ce qui signifie « connaissance » ou « éveil ». Ce fut lui qui, après avoir atteint cet état d'éveil, initia la grande révolution spirituelle - la grande tradition spirituelle - que nous appelons à présent le bouddhisme.

Ceci m'amène à vouloir éclaircir certains malentendus qui existent en ce qui concerne le Bouddha et le bouddhisme. Au commencement de cette conférence, j'ai dit que même celui qui n'est pas bouddhiste a, au moins, vu une image ou une gravure du Bouddha, et il se peut même qu'elle lui soit assez familière. Néanmoins, bien qu'il l'ait peut-être vu souvent, il se peut qu'il n'ait pas une idée très claire de ce qu'elle représente ; il se peut qu'il ne sache pas qui, ou quoi, est le Bouddha. Il existe en fait, chez beaucoup de gens, de très sérieux malentendus à son propos. Il y a en particulier deux malentendus principaux : premièrement que le Bouddha était un homme ordinaire, et deuxièmement que le Bouddha était Dieu. Ces deux malentendus viennent du fait que, consciemment ou inconsciemment les gens pensent en termes chrétiens, ou, du moins, en termes théistes, c'est-à-dire en termes d'un Dieu personnalisé, d'un être suprême qui a créé l'univers, et qui le gouverne par sa providence.

Dans le christianisme orthodoxe, comme la plupart d'entre-nous le sait, Dieu et l'homme sont des êtres totalement différents. Dieu est « là-haut », l'homme est « ici-bas », et il y a un grand gouffre entre les deux. Dieu est le créateur. Il a donné naissance à l'homme, à partir de la poussière. L'homme est ce qui a été créé. Selon certains récits, il a été créé un peu comme un potier crée un pot. De surcroît, Dieu est pur, Dieu est saint, Dieu est sans péché ; mais l'homme est pécheur, et l'homme ne peut jamais devenir Dieu : une telle idée n'aurait aucun sens selon la tradition théiste chrétienne orthodoxe. Mais il n'y a pas que ça. A une exception près, Dieu ne peut jamais devenir homme. L'exception est bien sur Jésus-Christ qui, pour les chrétiens orthodoxes, est l'incarnation de Dieu. Nous pourrions donc dire que le chrétien a trois catégories avec lesquelles opérer : Dieu, l'homme, c'est-à-dire « l'homme en tant que pécheur », et Dieu incarné, c'est-à-dire Jésus-Christ. Où alors mettre le Bouddha ? Comment le chrétien orthodoxe applique-t-il ses catégories quand il est confronté au Bouddha ? Pour le chrétien orthodoxe, il est évident que le Bouddha n'est pas Dieu (de toutes manières il n'y a qu'un Dieu). Il est tout aussi évident qu'il n'est pas Dieu incarné puisque, selon l'enseignement chrétien orthodoxe, Dieu ne s'incarna qu'une seule fois, en Jésus-Christ. Il ne reste plus que l'homme. Lorsqu'ils sont confrontés au Bouddha, les chrétiens orthodoxes le rangent donc dans la catégorie de l'homme - un homme ordinaire, essentiellement, comme tout le monde - voire un pécheur même si un peu meilleur que la plupart des gens. Mais quelle que soit sa supériorité sur les autres hommes, il est toujours perçu comme étant infiniment inférieur à Dieu et infiniment inférieur au Christ.

Voilà pour le premier malentendu. Le second résulte du premier. Il est dit, même par certains érudits chrétiens qui travaillent dans le domaine des études bouddhiques que, bien que le Bouddha n'ait été qu'un homme ordinaire, ses disciples en firent un Dieu. On lit souvent dans des livres, même de nos jours, que, après sa mort, le Bouddha a été déifié par ses disciples. Ceci se voit, nous dit-on, dans le fait que les bouddhistes adorent le Bouddha et, bien entendu, on ne saurait adorer que Dieu. Si vous adorez quelqu'un ou quelque chose, un chrétien en déduira inévitablement que vous traitez cette chose, ou cette personne, comme Dieu.

Ces deux malentendus peuvent être clarifiés aisément. Tout ce que nous avons à faire est de nous libérer de notre conditionnement chrétien : un conditionnement qui affecte même - tout au moins inconsciemment - ceux qui ne se considèrent plus comme chrétiens. Nous devons arrêter d'essayer de penser au Bouddha dans des termes qui, en réalité, ne sont pas des termes bouddhiques. Nous devons nous rappeler que le bouddhisme est une tradition non théiste - c'est-à-dire qu'elle ne croit pas en l'existence d'un être suprême qui a créé l'univers. En fait, le bouddhisme nie clairement l'existence d'un tel être. Le Bouddha est même allé jusqu'à traiter la croyance en un Dieu personnel, en un créateur, comme un obstacle à la vie spirituelle.


Pour lire la suite, cliquez ici.

 

jeudi 15 décembre 2016

Bientôt Noël : offrez les CD de mantras et soutras chantés par Imee Ooi


En achetant un CD Imee Ooi (12€ + frais de port) :


Vous pourrez écouter les mantras et des soutras du Bouddha et bénéficier de leurs multiples bienfaits. Le Dharma pénètre comme une pluie douce et pure au sein de votre cœur grâce à la voix d'Imee Ooi.

-  Vous pratiquez la générosité car la totalité des bénéfices de la vente est versée à 3 centres de Dharma, ou un seul selon votre choix. 




Pour en savoir plus lisez la suite
en cliquant ici.
  • Témoignages sur les chants d'Imee Ooi
  • Qui sont les interprètes et compositeurs ? 
  • Liste des CD à vendre et extraits 
  • Comment obtenir ces CD ?
Livraison en 3 jours maxi.

Contact Voie Eveillée du Coeur : l'adresse email refonctionne

Grâce à une lectrice, j'ai été informée que l'adresse mail du blog ne fonctionnait plus.
Le problème est résolu et vous pouvez me contacter à nouveau.
Avec toutes mes excuses.
Un lotus pour vous.

Merci Camille !

lundi 12 décembre 2016

"Le bonheur selon Bouddha " : dans l'émission de France Inter "Grand bien vous fasse !"

Statue géante de Boudha dans le Nara-koen Park à Nara au Japon   "Et comme tous les vendredis, je vous propose de prendre un peu de recul pour mieux éclairer notre vie quotidienne.
Pas besoin d’être bouddhiste pour cueillir les fruits de la pensée bouddhiste, écrivait les auteurs de Bouddha philosophe.
Et que vous soyez croyant, athée ou agnostique, il y a toujours quelque chose d’intéressant à apprendre du bouddhisme quand on se pose quelques questions fondamentales sur le bonheur véritable, sur les difficultés de la vie ou sur l’inévitable finitude de l’existence.
Coup de projecteur sur le bouddhisme, né en Inde il y a environ cinq siècles avant notre ère, à la même époque que Socrate en Grèce…
Et puis nous verrons quelle est la place de la méditation bouddhiste afin de parvenir à une forme de bonheur…"


Avec les philosophes Fabrice Midal et Alexis Lavis 
 




"La vie est ce qu'on en fait" par Nick Vujicic


samedi 10 décembre 2016

Application "Imagine Clarity" : vers une vie de clarté et de compassion


Imagine Clarity: Matthieu Ricard's new Meditation App! from Imagine Clarity on Vimeo.


L’application Imagine Clarity propose un programme de pratiques de méditation guidées par Matthieu Ricard et issues de plus de 40 ans d'enseignements recueillis auprès des plus grands maîtres spirituels du siècle dernier. Matthieu Ricard a également collaboré avec les scientifiques les plus renommés dans le monde des neurosciences, notamment dans les recherches sur l’impact positif de la méditation sur le cerveau.

Ces enseignements fondamentaux comme la pleine conscience, la méditation sur l’amour bienveillant, sur la compassion et sur l’altruisme ont été conçus en vue d’être facilement intégrés à la vie de tous les jours. En développant ces qualités intérieures, on peut augmenter sa concentration, sa résilience physique et émotionnelle et améliorer son aptitude à la générosité envers autrui.

« Ce programme de pratiques proposé par Imagine Clarity a été élaboré dans un esprit « d’éthique séculière » pour vous aider à devenir un être humain meilleur et plus bienveillant. » Matthieu Ricard.

Les tutoriels sont conçus comme des « mini-retraites » que l'on peut visionner à plusieurs reprises afin de réactualiser sa pratique méditative et améliorer ainsi ses aptitudes contemplatives à l’entraînement de l’esprit.
Des sessions courtes et répétées ont en effet prouvé qu’elles étaient le moyen le plus efficace pour intégrer la méditation dans la vie quotidienne, pour le plus grand bénéfice du méditant et de son entourage.


« Merci beaucoup pour cette opportunité, cela a changé ma vie et m'a transformé de pouvoir écouter Matthieu avec sa connaissance et sa sagesse. Je trouve l'App très inspirante, elle aide vraiment à maintenir une pratique de méditation chaque jour. » Un utilisateur d'Imagine Clarity, Grande Bretagne.



Pour en savoir plus, cliquez ici.

lundi 5 décembre 2016

Du 9 au 11 décembre 2016 : retraite "Pratique de la Terre Pure" à la Pagode Van Hanh

Décembre
- 9 au 11 : Retraite "Pratique de la Terre Pure" avec le Vénérable Thich Tâm Huê 

Coordonnées de la Pagode Van Hanh
cliquez ici

L'idéal de l'éveil humain (3/4) par Urgyen Sangharakshita

Comment savons-nous que cet état d'éveil est l'idéal pour l'être humain ?


Avant d'essayer de répondre à cette question nous devons distinguer deux types d'idéaux. Il n'y a pas de termes spécifiques qui les décrivent mais nous pouvons les appeler « idéaux naturels » et « idéaux artificiels ». Nous pourrions dire qu'un idéal naturel est un idéal qui prend en considération la nature de la chose ou de la personne pour laquelle il est idéal. En revanche, cela n'est pas le cas pour l'idéal artificiel qui s'impose de l'extérieur et de manière artificielle. Retournons par exemple à notre maison idéale : quelle que soit sa beauté, quel que soit son luxe, et quelles que soient les commodités qu'elle puisse présenter, ce ne serait pas une maison idéale pour une personne handicapée si l'on y trouvait plusieurs escaliers raides. De même la vie de quelqu'un comme Henry Ford ne serait pas idéale pour quelqu'un de tempérament artistique.

Cette distinction nous permet de dire que l'éveil n'est pas un idéal artificiel. Ce n'est pas quelque chose qui est imposé de l'extérieur à l'être humain, quelque chose qui ne lui appartient pas, qui n'est pas en accord avec sa nature. L'éveil est un idéal naturel pour l'homme, nous pourrions même dire que c'est l'idéal naturel par excellence. Il n'a rien d'artificiel, rien d'arbitraire. C'est un idéal qui correspond à la nature de l'homme et à ses besoins. Nous savons cela de deux manières. J'ai parlé de la nature de l'éveil et, bien qu'intelligible, cela nous a évidemment semblé quelque chose de très, très raffiné, quelque chose de très éloigné, même de notre expérience. Mais les qualités qui constituent l'éveil sont, en fait, déjà présentes dans l'être humain sous forme embryonnaire. Elles ne lui sont pas complètement étrangères. Elles sont, en un sens, naturelles à l'être humain. Dans tout homme, dans toute femme et même dans tout enfant il y a quelque connaissance - quelque expérience de la réalité, aussi éloignée et difficilement accessible soit-elle ; il y a quelque sentiment d'amour et de compassion, aussi limité et exclusif soit-il ; et quelque énergie, aussi grossière et peu raffinée - conditionnée et non spontanée soit-elle. Dans une certaine mesure toutes ces qualités sont déjà présentes. Ce sont en fait ces qualités qui distinguent l'homme de l'animal. Mais dans l'état d'éveil, ces qualités sont développées pleinement et parfaitement à un degré que nous pouvons difficilement imaginer. C'est pour cette raison - parce que les qualités de connaissance, d'amour et d'énergie sont déjà présentes en lui, tout embryonnaires qu'elles soient - que l'homme a, en quelque sorte, une affinité naturelle avec l'éveil, et qu'il peut répondre à l'idéal de l'éveil lorsqu'il le rencontre. Donc, même lorsque quelqu'un parle en terme de connaissance absolue, de vision de la réalité, ou en termes d'amour et de compassion illimités envers tous les êtres vivants, ce n'est pas quelque chose qui nous est complètement étranger, ce ne sont pas que des mots. Nous pouvons sentir quelque chose. Et c'est parce que le germe, la graine, est déjà là, dans notre propre expérience, nous permettant de répondre à l'idéal de l'éveil quel que soit le moment ou la manière dont nous le rencontrons - même quand nous le rencontrons sous formes comparativement faibles, limitées ou déformées.



Pour lire la suite, cliquez ici.